Le stress est souvent perçu comme négatif même si ce n’est pas toujours le cas. C’est souvent un message qu’il est nécessaire de prendre en compte.

Le stress génère souvent beaucoup de problématiques comme les angoisses, l’anxiété, le burnout, le tabac, etc. On le retrouve donc dans de nombreuses problématiques et il constitue un axe de travail en séance.

Les trois formes de stress

Le stress est en général estimé positivement ou négativement. Nous le scindons en trois catégories :

  • le stress qui dit que c’est important pour soi, comme le passage d’un examen, du permis de conduire, une étape de vie, la réussite à un concours, l’arrivée d’un nouveau né, etc.
  • celui qui dit que c’est dangereux pour soi, comme certaines peurs fondamentales qui mettent le corps en tension.
  • le stress qui dit qu’on ne contrôle pas ce qui se passe, où on retrouve également certaines peurs comme la retraite, le fait de vieillir, la mort, etc.

Dans le premier cas, le travail consiste souvent à modifier la perception que l’on se fait de la situation. Souvent, la séance s’axe sur une façon de se représenter l’évènement différemment, de trouver les ressources qui permettent d’avancer positivement.

Dans le second cas, il s’agit plutôt de travailler l’origine de ce stress plutôt de façon inconsciente. L’hypnose est donc un excellent outil pour trouver les déclencheurs de cet état et en apporter une vision différente. La peur de la réussite, de l’échec mais aussi la peur du rejet sont régulièrement des problématiques sous-jacentes qui sont nécessaires d’aborder sous hypnose et qui peuvent générer ce stress.

Dans le troisième cas, lâcher le contrôle de l’incontrôlable ou en d’autres termes lâcher prise sur ce sur quoi nous n’avons pas prise est souvent utile. De la même façon qu’énoncé précédemment, un travail inconscient sera nécessaire car parfois l’origine peut être non connu par le conscient (amnésie).