Skip to main content

L’enfant s’invite dans le couple

Tout le monde a été enfant et parmi nous, une très grande partie d’entre nous avons appris à compter, lire, écrire. Nous sommes d’accord que nous avons étudié, à minima 16 ans en France que ce soit dans une voie générale ou une voie professionnelle. Certains d’entre nous aiment l’école, d’autres non. Mais avons-nous appris un jour à rencontre l’autre ? Avons nous appris la façon dont on fonctionne ? L’utilité des émotions, de l’erreur, de la façon d’apprendre ? Avons-nous appris à être parent ? Pour la plupart d’entre nous, la réponse à ces questions est « NON », tout simplement.

Alors, un jour, il arrive dans la vie qu’on rencontre une personne qui va changer notre vie. Cette personne c’est celle avec qui on va avoir un enfant. Elle va changer notre vie dans un premier temps car, en règle général, on va accepter d’avoir cet enfant avec elle. On l’appelle compagne, compagnon, mari, femme, amour, chérie, etc. Bref, on décide un jour de faire un enfant avec lui/elle et cela va sceller une partie de notre vie, de nos vies.

Un enfant dans la systémie du couple

Lorsque deux personnes sont interactions, on dit qu’elle forme un système. Il y a le premier partenaire, le second partenaire et la relation entre les deux partenaires. Chacun contribue au système à sa façon. Le système passe par des moments de crise, de déstabilisation. Ces moments sont souvent des étapes de vie pour le couple. Vous pouvez vous intéresser aux différentes étapes du couple dans de nombreux articles sur internet ou dans cet article 👈 où j’évoque quelques unes de ces étapes. Le système est équilibré, tout va bien, chacun à sa place, il règne une parfaite homéostasie (pour dire que le système s’équilibre). Pour le moment, le couple n’est pas un couple parentale. Puis vient la décision d’accueillir un enfant. Je dis que la décision émerge mais en fait, parfois, il s’avère que l’enfant s’invite dans la conversation. Vous voyez de quoi je veux parler ?

Il y a les enfants désirés et les enfants non désirés, les enfants investis et les enfants non investis. C’est à dire que l’enfant peut ne pas être désiré mais complètement investi. Le contraire est vrai également. Bref, l’enfant va rentrer en interaction avec le système créé par le couple. Et comme toujours, lorsqu’il y a un nouvel arrivant dans un système déjà établi, cet « arrivant » modifie l’homéostasie du système. En d’autres termes, il se fait sa place et rentre en interaction avec les personnes présentes dans le système.

Le couple avant, la famille après

Le blason familial est un exercice que j’avais pu réaliser en formation « Hypnose et Enfance » à l’ARCHE. Lorsque je parcourrai la toile pour imaginer ce que les futurs parents pourraient expérimenter lors d’une soirée qui leur était destinée, j’ai de nouveau pris connaissance de l’utilisation du blason dans le couple. L’idée est simple mais permet de se représenter son partenaire, son bébé et soi dans une logique de construction dans le temps de la famille. Où étions nous ? Où sommes nous ? Où allons nous ? Quelles valeurs va porter notre couple parentale ? Quelles croyances va t-on transmettre ? Que dira t-on de notre enfant ?

Le cerveau, la machine à prédire

Le cerveau est une machine à prédire. Imagine que le monde dans lequel tu as grandi à façonner chez toi des pensées, des concepts. C’est parce que tu as ses concepts à l’intérieur de ta psyché, que tu y crois, que ta réalité est telle qu’elle est. Par exemple, si tu prends l’émission « En terre inconnue », tu t’aperçois que les peuples que vont rencontrer les « stars » de chez nous n’ont pas toujours la même réalité que nous. Certains doivent trouver de l’eau, d’autres de la nourriture, d’autres vivent en pleine nature, d’autres croient aux esprits, etc. En fait, il n’y a pas de bonne ou de mauvaise façon de penser, il y a juste des points de vue qui diffèrent car nos modèles internes ne sont pas les mêmes. Aussi, voyager ou rencontrer des personnes qui ne pensent pas comme nous, permettent de charger de nouveaux modèles internes.

Bref, revenons à nos moutons. Tu as grandi avec des modèles en tête et cela a façonné ta réalité. De fait, si tu comprends cela, tu sais que tes modèles internes sont nés dès ton « arrivée sur Terre ». En d’autres termes, ta mère et ton père ont probablement du être les premiers à te charger des modèles internes 😃. Dis comme ça, ce n’est pas terrible. On a choisi le mot « Education » pour définir cela ;).

Quelles vont être vos priorités éducatives pour votre enfant ?

De fait, on pourrait tout apprendre à un enfant, à partir du moment où il en est capable (stade de développement). Ceci dit, il faut faire des choix. Un enfant est un individu unique, tout comme toi et moi, il a donc sa propre façon de penser, ses propres émotions, ses propres inquiétudes, défis, … Ainsi, dans tout ce que vous pouvez lui transmettre en tant que couple, quelles sont vos priorités ? La politesse ? La graphie ? L’écoute ? L’harmonie avec la nature ? … pas simple.

Et j’en reviens au modèle prédictif. Puisque le cerveau anticipe, si toi et ton partenaire commençait à en discuter et à savoir ce qui est vraiment important pour vous, vous allez vous charger un modèle commun « en tête ». Ce modèle va s’améliorer, se modifier, se changer au fur et à mesure du temps, au fur et à mesure que votre enfant va grandir (parce qu’il va venir voir si le modèle tient la route 😉 ). L’avantage de le charger en premier lieu, c’est que vous aurez le même ! L’avantage d’avoir le même ? Bien évidemment, c’est le fait que l’enfant va vouloir tester l’un et l’autre, mais également le fait de réduire les dissonances entre ce que je veux et ce que veut mon partenaire. Moins il y a de dissonance, moins il y a de tensions, moins il y a de colère, tristesse plus il y a de joie 😀

Une véritable exploration interne le métier de parents

Il faudrait probablement un article entier pour parler de ce que nos enfants peuvent nous apprendre sur nous mêmes. J’entends beaucoup des « j’étais comme ça aussi », « telle mère, telle fille », « il est comme son père », etc. Imagine les modèles internes que chacune des phrases charge en mémoire de l’enfant… Aussi, c’est intéressant de se demander, lorsque l’on devient parent, « Qu’est ce que je garde de « ma famille » et qu’est ce que je laisse ? Est-ce que je veux que mon enfant soit comme JE veux qu’il soit ou est-ce que je veux que mon enfant soit comme IL veut qu’il soit ?

Attention, cette dernière phrase pourrait prêter à confusion et en tant que papa j’ai fait mes erreurs également. L’enfant a besoin d’un cadre qui le rassure. Cela signifie donc qu’il n’est pas génial de le laisser en total Freelance, faire ce qu’il veut, et devenir la terreur de la classe parce que chez lui, c’est freestyle ! Non, les limites sont très intéressantes. L’idée sera plus dans ce qu’il va devenir, la façon dont il va se construire, ce qu’on va l’amener à découvrir…

Belles découvertes

Hypnoticalement,

Leave a Reply

Close Menu

A propos

Centre Hypnose Angoulême
Maison de santé
5 rue du basilic
16330 VARS

T: 06 03 06 35 57
E: contact@centre-hypnose-angouleme.fr